L’information sur les arrivées de passagers existe depuis l’époque des Conquistadors espagnols. Pour certaines périodes les registres sont incomplets et il n’existe que très peu d’informations au sujet des arrivées dans d’autres ports que Buenos Aires et Montevideo. Les registres concernant l’immigration française dans le Rio de la Plata sont les suivants:

1 Entrées de passagers en Argentine. Capitania General del Puerto de Buenos Aires Microfilmes réalisées par la Société Généalogique de Utah.

2 Fondation Agnelli, plus connue comme la base de données « Radici ». Cette base de données argentines contient environ 1.020.000 fiches qui concernent des italiens ayant à Buenos Aires entre 1882 et 1920.
On trouve des données concernant des émigrants français dont le port de départ est Marseille, le Havre et Gênes. Cette information concerne les listes de débarquement. (Registro general de immigrantes (Registre général des immigrants y Lista de immigrantes (Liste des Immigrants) . Pour consulter la base de données il est nécessaire de « s’enregistrer ». La consultation de la base est gratuite.

3. CEMLA (Centre d’Etudes migratoires latino-américains)
Le Centre possède une base de données plus importante que celle de la Fondation Agnelli, car il intègre des immigrants de toutes les nationalités jusqu’à l’année 1923. La base est constamment mise à jour. La consultation par Internet est en ce moment interrompue.
Il est possible de demander des informations par mail (base@cemla.com) indiquant les références concernant la personne recherchée. Le CEMLA répondra si les références de (ou des) personnes indiquées existe. Dans ce cas et si vous voulez disposer de cette information il faut envoyer un mandat d’un montant indiqué par le Centre. L’information vous est envoyée par retour de courrier.
On peut également consulter les registres dans les bureaux du CEMLA
La base de données du CEMLA ainsi que celle de Radici contiennent seulement les entrées de passagers qui sont arrivés au port de Buenos Aires. Il n’y a pas d’archives concernant ceux des immigrants qui sont rentrés directement dans les ports autres que Buenos Aires, c’est à dire de Rosario, Santa Fé, Ensenada ou d’autres ports où l’on pouvait accéder directement par la voie maritime.
Lors d’un incendie ont été perdus les registres concernant la période 1869 - 1882

4. Mouvement migratoire d’entrées et sorties des passagers du Port de Montevideo. N’ont été conservés que les livres d’entrées de passagers tenus par la Police de Montevideo entre les années 1829 et 1864. Même au cours de cette période l’information n’est pas complète.
Les livres sont en mauvais état de conservation mais peuvent être consultés aux l’Archives de la Nation à Montévideo ou, pour certaines années.

5. Pour les entrées de passagers en Argentine, de 1928 à nos jours, il faut s’adresser à la
Direccion Nacional de Migraciones dont l’adresse est Av. Antartida Argentina 1355, 1104 Capital Federal Rép Argentine Téléphone 00 54 11 43 17 03 60
info@migraciones.gov.ar
La consultation coûte 25 $ (1euro= 3,7 pesos)

6. Pour les entrées de passagers en Uruguay après 1896 on doit consulter la
Direccion Nacional de Migraciones
calle Misiones 1513 esquina Cerrito
Montevideo
dnmigrac@adinet.com.uy

L’on peut procéder à des recherches d’archives, dans la mesure où celui qui réalise les recherches peut prouver (avec des pièces d’identité) qu’il est un descendent direct de la personne faisant l’objet de la dite recherche.
Les recherches possibles seulement possible pendant l’après midi. On doit remplir un formulaire pour obtenir l’autorisation, et une fois celle-ci obtenue elle permet de faire la recherche le moment voulu.
Les informations disponibles sont la date d’arrivée, le nom du bateau, son numéro de matricule, le port de départ. Pour les passagers, Nom et prénom, sexe, age, état civil, religion, niveau d’instruction, nationalité destination, et profession. La direction délivre une attestation si la recherche donne des résultats positifs.